Halloween 2018 : Canapé vs Parcs – Partie 1

Halloween

Halloween arrive dans une semaine, et on s’est dit qu’il était grand temps de consacrer un article à cette fête ultra populaire !

Pour cette fête, il y a généralement deux types de personnes :

  • Celles qui recherchent les meilleurs films pour se faire une soirée cinéma d’épouvante
  • Celles qui recherchent la soirée la plus effrayante

On a pensé à tout le monde, c’est pourquoi nous vous proposons pas une, mais deux listes spéciales Halloween !

Dans la première, on vous partage notre sélection des meilleurs films d’horreur/épouvante ;

Dans la deuxième, on vous donne les meilleures adresses de parc d’attraction pour Halloween, en les classant par niveau de peur. Il ne serait en effet pas judicieux d’envoyer le petit Léo, 6 ans, en plein milieu d’une maison hantée Hostel…

Commençons donc avec le 7ème art !

Halloween 2018

Halloween Jamie Lee Curtis

On ne présente plus le film original de Carpenter, sorti en 1978.  En effet, La Nuit des Masques a lancé la mode des  « slashers », ces films ou un tueur en série assassine à l’arme blanche plusieurs personnes, généralement des adolescents.

Dans cette nouvelle version, le réalisateur oublie volontairement toutes les suites réalisées jusque-là pour se concentrer sur les évènements se déroulant 40 ans après les faits.

Se positionnant comme un réel retour aux sources et non comme une énième suite, le film nous offre le come-back de la plus célèbre des Laurie Strode, Jamie Lee Curtis. John Carpenter revient également à la production.

L’intrigue est simple, mais efficace : 40 ans plus tard, Laurie Strode, maintenant mère et grand-mère et encore traumatisée par Michael Myers, se prépare au retour du tueur. Ce dernier, interné dans un hôpital psychiatrique, parvient évidemment à s’échapper et poursuit son but ultime, se venger de la dernière survivante du massacre de 1978.

A découvrir dans les salles dès aujourd’hui, le film a déjà séduit les critiques outre atlantique, qui ont salué la démarche d’une suite « authentique ».

Le Projet Blair Witch

Projet Blair Witch

Ce film est l’exemple parfait d’un énorme succès commercial :   60 000$ de budget qui ont rapporté au total … plus de 250 000 000$ de bénéfices ! Il est resté de nombreuses années en tête du classement des films les plus rentables de l’histoire et y conserve aujourd’hui une bonne place.

Ce classique du genre found footage nous emmène donc sur les traces de la forêt de Blair. On apprend que 3 étudiants en cinéma s’y sont rendus quelques années plus tôt pour réaliser un documentaire sur la sorcière de Blair et n’en sont jamais revenus, laissant pour seuls indices les enregistrements de leur caméra.

Ce procédé utilisé pour donner un côté plus immersif au film a tellement bien fonctionné que certaines personnes ont cru (et pour certaine, y croient encore), qu’il s’agissait d’une histoire vraie. Il faut dire que la technique de marketing utilisée était particulièrement bien ficelée : acteurs ayant gardé leurs vrais noms pour leurs personnages, affiches signalant leur disparition, création de faux sites internet propageant des légendes créées de toutes pièces autour de la forêt de Blair… Ce film a réellement marqué toute une génération, et a ouvert la voie à d’autres longs métrages d’horreur utilisant des codes similaires, que ce soit le style reportage avec la saga Rec ou encore l’horreur plus subjective de Paranormal Activity.

Projet Blair Witch

Notre conseil pour le visionnage : l’horreur de ce film réside dans l’inconnu. Si vous êtes adepte des scènes ultra gores et des screamers en tout genre, passez votre chemin, vous risquez de vous ennuyer. Attention, on n’est pas en train de dire que le film ne fait pas peur, simplement qu’il faut savoir à quoi s’attendre pour en apprécier les qualités. Pour ma part s’il ne m’a pas traumatisée, j’ai quand même eu un fort sentiment de dérangement après l’avoir regardé. Allez je l’avoue, j’ai eu un peu de mal à m’endormir aussi…

The Descent

On remarquera le petit clin d’œil à Dali sur cette version de la jaquette

Vous aimez la spéléologie ? Ne regardez pas ce film, ou vous n’aurez plus jamais envie de redescendre dans une grotte …

Et pour cause, il nous plonge pendant sa quasi-totalité dans un huis clos terrifiant : 6 amies décident d’explorer une grotte de la région pendant leurs vacances, et tandis qu’elles poursuivent leur avancée, un étroit passage s’effondre derrière elles. Maintenant coincées dans un dédale de souterrains, elles vont vite se rendre compte qu’elles n’y sont pas seules …

Sorti en 2005, ce long métrage réalisé par Neil Marshall est l’un des rares films d’horreur au casting exclusivement féminin.  De plus, il ne tombe pas dans les clichés  habituels des films d’horreur (bon, peut-être dans le fait de choisir un réseau de grotte inexplorées comme activité, on fait quand même mieux niveau vacances détente…) et laisse doucement la tension s’installer. En effet, il faut attendre une grande partie du film avant que le réalisateur nous dévoile la nature de l’horreur habitant la grotte.

Véritable succès des années 2000, ce film a eu droit à une suite sans réel intérêt, celle-ci se basant sur une fin alternative (et mauvaise) du premier.

Le Silence des Agneaux

Le Silence des Agneaux

« J’ai dégusté son foie avec des fèves aux beurres et un excellent Chianti ». Cette phrase ne vous dit rien ? Foncez voir le chef-d’œuvre de Jonathan Demme sorti en 1991 !

Adaptation du roman éponyme de Thomas Harris, le Silence des Agneaux a remporté 5 Oscars majeurs, récompensant entre autres le jeu fantastique de Jodie Foster dans le rôle de Clarice Starling, et celui d’Anthony Hopkins incarnant le psychopathe Hannibal Lecter.

Dans ce film, nous suivons donc Clarice Starling, jeune stagiaire brillante du FBI qui se voit confier la lourde responsabilité d’interroger Hannibal Lecter. En effet, ce psychopathe cannibale enfermé depuis plusieurs années pourrait bien avoir des informations concernant un tueur en série sévissant dans la région et se faisant appeler Buffalo Bill…

Exemple parfait du thriller réussi ; ce film aura droit à plusieurs « suites », se déroulant avant et après les évènements du premier, mais sans jamais parvenir à retrouver l’essence même qui avait fait son succès.

American Horror Story, Asylum
( Saison 2)

American Horror Story

Bon d’accord, ce n’est pas un film… Mais cette saison est tellement bien construite, que ce soit au niveau de la tension qu’au niveau des personnages, qu’elle ressemble réellement a un film d’horreur qui durerait près de 10 heures ! Elle est d’ailleurs considérée par la plupart des fans comme la meilleure saison.

Petit rappel pour ceux qui ne connaîtraient pas encore American Horror Story : c’est une série d’anthologie créé par Ryan Murphy, diffusée depuis 2011 et disponible sur Netlfix. Pas d’excuse à la « mon site de streaming ne marche plus » donc !

Allez, pour vous donner encore plus envie de la regarder, on y va pour le synopsis de la saison 2 : Lana Winters, jeune journaliste pleine d’ambition, cherche à faire un reportage sur l’hôpital psychiatrique de Briarcliff, réputé pour infliger de mauvais traitements à ses pensionnaires. Elle va se heurter à la maîtresse des lieux, Sister Jude, qui tient d’une main de fer cet établissement et qui tentera par tous les moyens de la faire taire.

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais sachez qu’énormément d’intrigues se croisent au cours de cette saison pleine de tension, et que vous allez surement enchaîner les épisodes les uns à la suite des autres … Parfait donc pour un binge watching le soir d’Halloween !

NB : On décline toute responsabilité en cas d’overdose de la chanson «Dominique» ! 

Mention spéciale : le Rocky Horror Picture Show

Rocky Horror Picture Show

Je vous préviens de suite : ce film ne fait pas peur ! A l’origine diffusé en tant que Midnight Movie (aux USA, catégorie de films à petit budget diffusés tard le soir au cinéma), il a rencontré un tel succès qu’il est devenu une institution, faisant maintenant partie de la culture populaire américaine. Tout le monde connaît les répliques cultes,  le film est souvent re-projeté en période d’Halloween et inspire d’ailleurs nombre de personnes qui se déguisent comme les personnages du film !

Mais alors, pourquoi n’en avons jamais ou peu entendu parler en France ? Tout d’abord, c’est un musical, et on connaît la réticence des français à écouter une œuvre dans sa langue originale. De plus, le film possède un humour très particulier ainsi qu’une mise en scène extrêmement kitsch.

Pour faire court, ce long-métrage sorti en 1975 rend un hommage parodique aux films de science-fiction, d’horreur et de série B. Il en résulte une œuvre à l’atmosphère délicieusement étrange, sublimée par la présence de Tim Curry qui effraiera toute une génération 15 ans plus tard dans le rôle de Grippe-Sou le Clown (« Ça, Il est revenu »).

Si je vous parle de ce film, c’est pour proposer une autre approche d’Halloween, plus basée sur la rigolade que sur les frissons, une fois n’est pas coutume !

L’instant« tout est lié » : dans Halloween 2, Jamie Lee Curtis se déguise en Magenta, personnage du Rocky Horror.

On a fini notre tour des films spécial Halloween, rendez-vous donc au prochain épisode  pour la liste des parcs !